Les régimes à faible indice glycémique VS les régimes à haute teneur en protéines.

L’équipe de recherche australienne dirigée par la Dr Jennie Brand-Miller de l’Université de Sydney a mené un essai au cours duquel 129 sujets en surpoids âgés de 18 à 40 ans ont été assignés au hasard à l’un des quatre régimes amaigrissants pendant 12 semaines. Les quatre régimes étaient composés de matières grasses réduites (30 pour cent de l’apport énergétique total) et maintenaient les calories quotidiennes à 1400 kcal pour les femmes et 1900 kcal pour les hommes.

Il s’agissait du premier essai clinique comparant les effets des régimes à index glycémique et à haute teneur en protéines sur la perte de poids et le risque cardiovasculaire.Les régimes alimentaires variaient selon les niveaux cibles de glucides, de protéines et de charge glycémique (c.-à-d. l’indice glycémique multiplié par la quantité de glucides, divisé par 100) comme suit :

Régime 1 :Les glucides représentent 55 % de l’apport énergétique total, les protéines 15 % de l’apport énergétique total, une charge glycémique élevée (127 g).

Régime 2 :Similaire au régime 1 à l’exception d’une charge glycémique inférieure (75g).

Régime 3 :Les protéines comprennent 25 % de l’apport énergétique total (basé sur la viande rouge maigre), des glucides réduits à 45 % de l’apport énergétique total et une charge glycémique élevée (87 g).

Régime 4 :Semblable au régime 3, à l’exception d’une faible charge glycémique (54 g).Brand-Miller et son équipe rapportent que les régimes alimentaires ont entraîné des réductions similaires du poids (de 4,2 % à 6,2 % du poids corporel), de la masse grasse et du tour de taille.

Cependant, dans les régimes riches en glucides, l’abaissement de la charge glycémique a doublé la perte de graisse. Les chercheurs ont également constaté que les taux de cholestérol total et de LDL (« mauvais cholestérol ») augmentent avec le régime 3 et diminuent avec le régime 2.À court terme, les résultats suggèrent que la charge glycémique alimentaire, et pas seulement l’apport énergétique global, influence la perte de poids,

Les aliments ayant un faible degré de gélification de l’amidon, comme les pâtes, et ceux qui contiennent un niveau élevé de fibres solubles visqueuses, comme l’orge à céréales complètes, l’avoine et le seigle, ont des taux de digestion plus lents et des indices glycémiques plus faibles.

Sans changement drastique dans les habitudes alimentaires régulières, on peut simplement remplacer les aliments à indice glycémique élevé par des céréales à faible indice glycémique et les légumes amylacés par des légumes moins amylacés et réduire les boissons gazeuses, qui sont souvent pauvres en nutriments mais à charge glycémique élevée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :